Iran | Voyage

L’Iran en images : la rue, l’alimentationUn tour illustré de l'Iran/2

par   |  0 commentaire

L’Iran en images

Cette série de contributions est composée de 12 articles, à savoir :

1. Jardins et bazar

2. La rue, l’alimentation

3. Religions

4. Villes et constructions dans le désert

5. Déserts, caravansérails

6. Trois palais

7. Place de l’Imam, à Esfahan : deux mosquées

8. Trois mausolées

9. Deux mosquées, à Shiraz et à Yazd

10. Adaptation à l’environnement géographique

11. Vieilles villes

12. Hammam, zurkhaneh


Quelques images cueillies dans la rue


 

Alimentation iranienne

A l’exception du porc, toutes les viandes font partie de l’alimentation iranienne, notamment l’agneau, le poulet. Le mets le plus diffusé est le chelow kabab, à base de riz et viande d’agneau. Les légumes sont variés et laissent une place importante aux aubergines, tomates, haricots, oignons, concombres, choux, betteraves, épinards et pommes de terre ; les légumineuses sont très répandues : blé, riz, pois chiches, lentilles, haricots, orge, céréales. Les épices et herbes sont très répandues : limes, safran, cannelle, noix muscade, poivre, cumin, aneth, persil, ciboulette, menthe, basilic. Il y a diverses variantes de pain, le plus courant étant le nan-e sangak, pain sans levain cuit en plaques sur des cailloux brûlants. Le pays produit beaucoup de fruits, notamment des pommes grenade, abricots, raisins, prunes, coings, melons, olives, de même que des fruits secs, dont les noisettes, noix, amandes, pistaches, figues, dattes. Les produits laitiers se basent sur le yoghourt, le lait caillé, la crème et le panir ou fromage blanc, les desserts sont raffinés, glaces au safran et à l’eau de rose, pâtisseries variées, riz safrané. On boit beaucoup de thé, du doogh à base de yoghourt, du sharbat à base de fruits et pétales, du sirop, de la bière sans alcool, du vin.

Les mets sont divisés en : ash ou soupe, koukou ou omelettes, torshi ou légumes au vinaigre, dolmeh ou légumes farcis, shami, koufteh, polow, chelow ou riz cuits, khoresht ou ragoûts, abgousht ou viandes cuites, kabab ou viandes grillées en brochettes, borani ou légumes cuits avec du yoghourt.


 

Complexe de restauration Haft Khan

L’un des restaurants les plus luxueux de Shiraz, Haft Khan, s’étend sur cinq étages, chacun consacré à un genre de cuisine différent; il comprend aussi deux cafés.

Le nom du restaurant lui vient de l’oeuvre du grand homme de lettres et poète iranien Abol-Qasim Firdowsi Tusi (940–1020 apJC), Shahnameh ou Livre des rois, écrite entre 977 et 1010. C’est le plus long poème épique d’ un seul auteur et il est l’expression de la tradition épique persane.

Haft Khan est relié à la geste de Rostam, le plus grand héros mythique de la littérature perse ; mais le mot Khan a aussi été utilisé dans la littérature pour désigner une table croulant sous les victuailles.

Le restaurant représente la synthèse entre un style architectural d’avant-garde et la grande tradition culinaire iranienne.

 


 

Cosimo Nocera est historien et guide du Musée national de Bangkok. Il a vécu et travaillé en Italie, Suisse et en Amérique andine (Pérou, Equateur et Bolivie). Après un long séjour en Asie du Sud-Est, il vit actuellement en Suisse française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>