Iran | religion | Voyage

L’Iran en images : deux mosquées de la Place de l’Imâm à EsfahanUn tour illustré de l'Iran/7

par   |  0 commentaire

L’Iran en images

Cette série de contributions est composée de 12 articles, à savoir :

1. Jardins et bazar

2. La rue, l’alimentation

3. Religions

4. Villes et constructions dans le désert

5. Déserts, caravansérails

6. Trois palais

7. Place de l’Imam, à Esfahan : deux mosquées

8. Trois mausolées

9. Deux mosquées, à Shiraz et à Yazd

10. Adaptation à l’environnement géographique

11. Vieilles villes

12. Hammam, zurkhaneh


La Place de l’Imâm à Esfahan

Construite sous le roi safavide Shah Abbas Ier au début du XVIIe siècle, sous le nom de Naghsh-e Jahan (Portrait du monde), la place est ensuite appelée Meidan-e Shah (Place du roi), puis renommée Meidan-e Imâm (Place de l’Imâm) après la révolution islamique, en l’honneur de l’Ayatollah Khomeini.

C’est l’une des plus grandes places du monde avec ses 560 mètres de long par 160 mètres de large, soit une surface de près de 9 hectares. Orientée Nord-Sud, elle est entourée par des monuments historiques importants de l’époque safavide : la Mosquée de l’Imâm au Sud, le palais Ali Qapu à l’Ouest, la Mosquée du Cheikh Lotfollah à l’Est et l’une des portes du Grand Bazar d’Esfahan sur le côté Nord.



Masjed-e Imâm

Construite entre 1612 et 1630, sous le règne du roi safavide Shah Abbas Ier, cette mosquée est bâtie sur le plan iranien, à quatre iwan autour d’une cour dont le principal mène à une salle surmontée d’une coupole servant de salle de prière.

À côté de la grande salle se trouvent plusieurs petites salles sous coupoles dites « salles de prière d’hiver ». Deux madrasa (écoles coraniques) se trouvent sur les côtés.

Comme dans toutes les mosquées iraniennes, le portail de la mosquée, le pishtak, est un grand arc en saillie ; il est entouré de deux minarets. Deux autres minarets se trouvent sur l’arrière de la mosquée.

Le décor de la mosquée est réalisé en céramique, les couleurs dominantes étant le bleu, le jaune, l’ocre et le vert.


 


Masdjed-e Sheik Lotfollah

La mosquée du Cheik Lotfollah, première mosquée construite par la dynastie des Safavides à Esfahan, a été bâtie entre 1598 et 1619.

Le plan de la mosquée consiste en une salle de prière surmontée d’un dôme à laquelle on accède par un long couloir menant à un grand portail. Caractérisent cet édifice religieux l’absence de cour, la présence d’un escalier menant au portail et l’absence de minaret, vue sa fonction de lieu de prière des souverains. A l’intérieur les couleurs dominantes sont le bleu, le vert, le jaune, le rouge et le turquoise. Sur le dôme domine le jaune, propre à cet édifice et à cette période.

La décoration intérieure de la coupole utilise la lumière venant de l’extérieur, dont le reflet sur la coupole dessine la queue d’un paon, emblème royal persan.



 

Cosimo Nocera est historien et guide du Musée national de Bangkok. Il a vécu et travaillé en Italie, Suisse et en Amérique andine (Pérou, Equateur et Bolivie). Après un long séjour en Asie du Sud-Est, il vit actuellement en Suisse française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>